La Chèvre naine

Elle descend tout droit de ses cousins le bouquetin et le chamois dont elle a hérité de la spectaculaire agilité. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que l’on commence, suite au succès grandissant que connaît la chèvre en France (tant comme laitière dans les fermes que comme animal d’ornement) à différencier les standards, qui évolueront ensuite en différentes races (plus de 200 actuellement). Les plus connues en laitières sont l’Alpine et la Saanen.
Dans sa version plus familiale, la chèvre naine, toujours issue de croisements entre les plus petits sujets, connaît un essor particulier car elle est plus rustique et donc plus facile d’entretien que la laitière qui fait 2 à 3 fois sa taille! Elle nous vient tout droit du Sénégal et du Tibet. En effet, les conditions de vies difficiles sur ces contrées (climats hostiles, nourriture rare) ont influencé sa petite taille et sa rusticité. Parfois, certaines chèvres ont comme deux petites clochettes de peaux sous le cou, c’est ce que l’on appelle les "pampilles" ou encore les "pendeloques" et n’ont aucune utilité particulière si ce n’est la décoration.
C’est un animal intrépide, cabochard et surtout très attachant. Très gourmande, elle viendra toujours vous réclamer un morceau de pain et quelques caresses. Un couple aura deux portées par an de 1 à 3 chevreaux à chaque fois.